domingo, 11 de maio de 2014

Oz

Não há memória da última vez que o escritor Amos Oz chamou neonazis aos terroristas palestinianos. Mas já se sabe o que pensa dos que em Israel têm uma opinião diferente da sua.

5 comentários:

I. B. disse...

Uma decepção! :-(

I.B.

Pedro disse...

Este post falhou, por completo, o alvo. Amos Oz não chamou neonazi a quem não concorda com ele mas a aqueles que acham que vandalizar locais de culto de outras religiões e a propriedade de não judeus é " uma resposta judaica e sionista" e que chamam nazi a tudo o que mexe. Devo-lhe recordar que, há algumas semanas, estes kahanistas atacaram(!!) um posto do Tsahal em Yitzhar (Será que os reservistas são o inimigo?). Oz chamou neonazis à aqueles, que tal como os árabes, chamam de mártir e herói a um terrorista (Baruch Goldstein). Os mesmos que durante a evacuação de Gaza, cínica e vergonhosamente, tentaram reencenar a famosa imagem de rendição dos judeus no fim da revolta do gueto de Varsóvia. Quanto às posições de Amos Oz em relação ao terrorismo árabe, à extrema-esquerda israelita sugiro que leia o livro "Slopes of Lebanon".
Por fim, esta turba do tag mahir é muito mais perigosa que Amos Oz - que ao contrário de Meir Kahana & co. lutou nas guerras de Israel e foi sempre contra a recusa de ordens por parte dos soldados - porque no fim os judeus que não pensam como eles serão o alvo do seu fanatismo. Os reservistas em YItzhar que o digam...

I. B. disse...

http://www.europe-israel.org/2014/05/amos-oz-est-un-dangereux-oppotuniste/

Amos Oz est un dangereux oppotuniste

par Giulio Meotti

Dans le passé, il avait envoyé un exemplaire dédicacé de son livre accompagné d’une lettre d’amour à Marwan Barghouti, assassin de Juifs innocents et planificateur de la deuxième Intifada, qui fut le plus grand massacre de civils en Israël.

A présent, Amos Oz a qualifié de néo-nazis les auteurs de graffitis non identifiés, qu’il considère comme représentatifs des Juifs vivant en Judée Samarie. Le regretté Uri Dan avait jadis qualifié Oz de « bolchévique », un Juif de la famille des Trotsky, qui avait assassiné des milliers de Juifs soviétiques et retenu des millions de ses frères en otages derrière le Mur de Fer pendant 70 ans.

S’exprimant en 1989 devant les supporters du mouvement pacifiste « Chalom Archav » réunis à Tel-Aviv sur la place des Rois d’Israël, Oz, parlant à cœur ouvert, avait décrit les habitants juifs de Judée Samarie dans un langage que n’aurait pas renié Hitler :

« Une petite secte messianique, obtuse et cruelle, a émergé il y a quelques années d’un coin obscur du judaïsme, et elle menace de détruire tout ce qui nous est cher, de nous imposer des sacrifices rituels sauvages… Ils sont coupables de crimes contre l’humanité, leur judaïsme ressemble à la religion du Hezbollah et leur sionisme fait penser à Abou Nidal… »

En 1978, Amos Oz a participé à la création de Chalom Archav. Il s’est opposé aux efforts israéliens pour combattre l’OLP au Liban, qualifiant l’opération « Paix en Galilée » de 1982 de « délire jabotinskien ».

endant la guerre du Liban, il choisit les pages du New York Times pour exposer sa vision très particulière du sionisme :

« Israël aurait pu devenir un Etat exemplaire… Un laboratoire du socialisme démocratique ». Mais cet espoir a été compromis, explique Oz, par l’arrivée des rescapés de la Shoah, des sionistes « anti-socialistes » et par les « Juifs nord-africains, chauvins, militaristes et xénophobes ».

Amos Oz a toujours tenté de porter atteinte à l’existence d’un Etat juif ayant pour capitale Jérusalem. Lorsqu’on l’a interrogé sur les conséquences de la création d’un Etat arabe palestinien et de l’augmentation du terrorisme, Oz a eu cette réponse fameuse : « Il est plus facile de briser une jeune armée palestinienne que de briser le dos d’un jeune lanceur de pierres palestinien ».

Oz a toujours soutenu qu’en attaquant leurs ennemis, les Juifs leur rendaient service. Cet opportuniste a toujours soutenu ceux dont la raison d’être est de tuer des Juifs et de les chasser de leur pays. Il a toujours trompé le public israélien, en l’amenant au désastre auquel il est aujourd’hui confronté.

Il appartient au camp de ces Juifs pitoyables et contrits qui ont amené le peuple Juif dans les fours crématoires d’Auschwitz.

(Publié sur le site Israel National News – traduction P.I Lurçat)

16 mai 2014 par Ligue de Défense Juive

http://www.liguedefensejuive.com/amos-oz-est-un-dangereux-opportuniste-2014-05-16.html

José Antonio disse...

Las exageraciones, ya sean expresadas por Amos Oz y sus oponentes (Meotti ha escrito un artículo lamentable) no dicen nada bueno. Pero como Amos Oz se coloca en una posición moral superior a la de sus antagonistas, quizás Pedro debería cuestionar su actitud ( su falta de actitud ) ante hechos violentos protagonizados por los palestinos. Ya basta de tanta politically correct de ese gran escritor israelí

Luís Lavoura disse...

Parece que Amos Oz criticou algumas pessoas, presumivelmente judeus extremistas, que andaram a escrever frases lindas como "Jesus é lixo" em locais de culto cristão. É escusado dizer como seriam classificados, neste blogue e não só, pessoas que andassem a escrever frase análogas em locais de culto judaico.